Trop d’applis tuent…


Si vous êtes l’heureux(-se) détenteur(-trice) d’une smartwatch, un seul conseil, soyez patient(-e) !

Prenez le temps de prendre en main votre petit bijou connecté, cela vaut mieux que de vous précipiter sur toutes les applis à votre portée.

Soyons un peu moins positifs, en ces temps de réjouissances et de bonnes résolutions, une fois n’est pas coutume : il y a peu de temps nous saluions avec enthousiasme l’arrivée d’Android Wear 5.0, prometteur en matière d’applis, d’outils et d’écrans pour nos smartwatches.

Las, comment faire le tri ? Les télécharger toutes compromet immédiatement l’autonomie de votre smartwatch, qui a besoin de se réguler, et encombrerait inutilement la mémoire de votre smartphone, plus que jamais sollicitée. Se limiter à celles mises en avant dans le GooglePlayStore, c’est adopter immédiatement des critères de choix qui ne correspondent pas toujours à notre culture ni à nos aspirations : chez Google une appli « rentable », c’est-à-dire populaire, téléchargée le plus grand nombre de fois grâce à un marketing soigneusement orchestré, supplantera toujours une appli réellement innovante, encore peu connue, et ne disposant pas de l’appareil publicitaire quasi obligé (notons que Google conseille instamment aux développeurs de son PlayStore d’associer un lien « Adware » payant à leurs propres applis).

Débutant comme beaucoup avec une Moto 360 trouvée au pied du sapin, j’ai eu l’idée de suivre les conseils du subreddit qui lui était consacré. J’y ai trouvé une appli apparemment idéale pour les débutants, la mise en ligne de son lien le 28 décembre 2014 ayant suscité une kyrielle de posts élogieux…

Wear mini launcher, un outil pour mieux gérer ses applis de smartwatch paraît-il. Un peu décevant… Pour ceux qui n’avaient rien compris du tout à leur smartwatch, peut-être cela les guidera-t-il… Pour moi, qui n’y comprenais encore pas grand’chose, en un coup d’oeil j’ai pu observer que le « launcher » ne listait QUE les applis d’origine de ma Moto 360 (ou peut-être celles mises en exergue par le Playstore, aussi ?) et surtout que mon appli favorite, la petite française qui me connecte intelligemment à tous mes agendas, n’y figurait pas, même dans les « hidden apps » ! Au bout du compte j’ai dû m’estimer heureux que l' »outil » n’ait pas supprimé les meilleures applis que j’avais installées pour personnaliser ma montre,  au motif qu’elles ne sont pas (encore) populaires. Je pensais que personnaliser, c’était se distinguer un tout petit peu de la meute, me trompé-je ?

J’en déduis que très docilement la plupart des développeurs du PlayStore s’attachent à maintenir le système en l’état, tel que Google l’a plus ou moins bien organisé, sans se permettre une once d’originalité ni même de recherche d’exploitation des ressources mises à leur disposition bonant malant. Dommage.

Comme je m’en doutais, un bref aperçu des commentaires les moins élogieux  (encore faut-il les obtenir) confirmait malgré tout que l’appli fonctionne très bien au début, puis de moins en moins bien, et enfin que c’est une dévoreuse d’énergie.

Alors, un conseil, soyez économe avec les applis. Vous pouvez, comme moi les télécharger pour essayer :

« Wear Mini Launcher »

Mais n’oubliez pas de désinstaller dès que possible celles qui ne vous servent pas à grand chose, sauf à épuiser votre batterie et la longévité de votre montre connectée.

Si vous avez une meilleure expérience que la mienne avec cette appli, vos commentaires seront les bienvenus !

Publicités